Voyage aux fondements de la morale

Introduction

Morale vient du latin moralis qui signifie habitude, manière de vivre, coutume. Éthique vient du grec ethikos qui signifie habitude, manière de vivre, coutume. Morale et éthique ont donc le même sens, mais morale a une image plus péjorative.

Pour Paul Ricoeur, l'éthique, comme la morale, relève du bien, d'une vie accomplie, et s'interresse au fondement de l'homme. L'éthique est une réponse à la question "qui dois-je être ?" tandis que la morale est une réponse à la question "que dois-je faire ?". L'éthique appelle à la morale comme la morale appelle à l'éthique.

C'est la morale que l'on trouve dans Mc 10, lorsque le jeune homme riche demande à Jésus ce qu'il doit faire pour Le suivre. Jésus passe par la morale en lui demandant de lire et de méditer les commandements pour arriver à l'amour : "Jésus fixa son regard sur lui et il l'aima" puis "Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi." (Mc 10, 21). La question est "que me manque-t-il ?" car là où il y a désir, il y a manque. Où sont nos désirs, nos attentes, nos manques ?

Pour saint Augustin, "l'homme n'a d'autre raison de philosopher que le désir d'être heureux."

1/ La Morale face à sept choses

* La primauté du faire sur le sens. "A quoi ça sert ?" passe avant "qu'est-ce que ça signifie ?" Les questions d'enfants et de philosophes perdent leur place, alors qu'elles donnent un sens à un projet et non à un objet.

* La primauté du désir sur le droit. Aujourd'hui certains parents veulent un enfant parfait et refusent de l'aimer tel qu'il est, tandis que ses droits peuvent être estompés.

* La primauté de l'affectif sur le volontatif. Le "je le sens, je le fais". Il y a une difficulté naissante à s'engager sur la durée. Tant que c'est facile, on y va, et dans les difficultés, on s'arrête.

* La primauté de l'égalitaire sur l'identitaire. Tout ne s'équivaut pas. Il est important de se poser pour se poser les bonnes questions. Qui suis-je ? Où est mon identité ? Où sont mes désirs ?

* La primauté de l'immédiat sur le médiat. Nous sommes dans une société TGV, mais l'immédiateté bloque le temps du désir. cela entraine une perte des sens.

* La primauté de l'extérieur sur l'intérieur. Le paraitre l'emporte sur l'être. Il est difficile de s'arrêter, de faire silence alors qu'il est important d'habiter ce silence, de laisser place à l'écoute.

* La primauté des non-dits sur les dits. Il est important de parler, de se faire aider, par l'accompagnement spirituel par exemple.

2/ Quelle éthique pour la morale ?

Je n'ai pas un corps, je suis mon corps. Dans un monde hyper-moderne où le corps est omniprésent, où il est mis en avant, comment avoir un rapport respectueux au corps et donc à rapport respectueux à soi ?

De plus, dans un monde où la consommation est orientée vers le "toujours plus", les grands repères perdent leur place, comme si tout se valait. Les modèles sont tournés vers le libéral, voir l'ultra libéral : je fais ce que je veux. Mais quelle est la vraie liberté ? Vouloir ce que je fais n'est pas faire ce que je veux. Tout ce qui est possible n'est pas forcément à faire.

Et puis, la morale devient conséquentialiste : "c'est l'intention qui compte". On oublie de prendre en compte les circonstances, alors qu'un acte dépend de l'objet de l'acte, de l'intention qui préside cet objet et des circonstances de cet objet, son contexte, ses raisons.

Il y a aussi une morale fondamentaliste, celle du je vais droit dans le mur et advienne que pourra. La morale devient socio-biologique, déontologique... Sur quel registre se porter ?

L'Homme est marqué par sa conscience morale. Or La bonté est toujours dans le cœur de l'homme et elle est toujours plus profonde que le mal le plus profond.

3/ L'Homme, point d'accroche de la morale

Appel à définir l'homme, à défendre la personne humaine. Qui es tu ? La personne de l'homme ne se laisse jamais totalement définir, mais certains critères peuvent être affirmés :

L'âme est la capacité qu'a l'homme à rentrer en relation avec Dieu. Chaque homme est appelé à rentrer en relation avec le Christ. Cet appel est un impératif fondamental. "Viens et suis moi" devient "viens et sois moi" comme un appel à communier à la vie, à la mission, à la mort et à la résurrection du Christ.

Il existe quatre forme de dignité :

Chaque Homme est appelé à suivre le Christ, et chacun doit répondre.

4/ La révélation et la Foi réorientent l'éthique

* la Création :

* L'incarnation :

* La passion, la Croix :

* La résurrection :

* La pentecôte :

L'homme est créé pour faire alliance avec Dieu.

Ce texte est issu du site web forum de la religion catholique.

Lire d'autres articles portant sur la foi chrétienne.

Un commentaire ? Contact !

 Problème de droit d'auteur ? Contactez-moi pour faire retirer toute donnée soumise à droit d'auteur.
Faire un lien ? <a href="http://chretien.mywebcommunity.org/">site web chrétien</a>
Tous droits réservés © 2016 Chrétien [chretien.mywebcommunity.org] pour les textes originaux