Mondialisme

Le mondialisme est une construction intellectuelle qui considère que les différentes sociétés humaines ne doivent plus former qu'une seule entité politique, un unique gouvernement mondial. Le gouvernement mondial prendrait la forme d'un Empire ou d'une république universelle et exercerait son pouvoir sur toute l'humanité. Le projet mondialiste trouverait sa justification dans le fait que les problèmes actuels (démographie, énergie, environnement..) sont de plus en plus communs à toutes les nations : seul un gouvernement mondial, nous dit-on, pourrait les résoudre. Ce qui implique que les nations se dessaisisent de pans entier de leur souveraineté.

Depuis le XVIIIe siècle, deux principaux projets politiques sont sortis de la matrice intellectuelle mondialiste : d'une part le capitalisme marchand supranational, propulsé par les affairistes transnationaux, et d'autre part la république socialiste universelle issue de la révolution mondiale voulue par les marxistes internationalistes. Dans les deux cas on retrouve l'idée de faire du passé table rase, pour créer un « homme nouveau ». Que ce soit le Héros du Travail cher aux marxistes ou le Consommateur Compulsif issu du modèle capitaliste marchand, l'« homme nouveau » est affranchi de toutes ses attaches identitaires, nationales et familiales. Le projet bolchevique a fait long feu, mais son frère jumeau - le capitalisme marchand mondialisé - est en pleine actualité.

Pourquoi aborder la question du mondialisme sur un site web catholique comme le nôtre ? En fait l'Église défend les valeurs originelles de ce qui fait l'être humain, ce que nous appellons la Loi naturelle. Or derrière le projet mondialiste, sous les traits d'une philosophie nouvelle se cache de vieilles lunes bien connues de tous ceux qui ont lu la Bible. L'orgueil humain qui rejete toute autorité supérieure et veut être le centre de toute chose, cela commence par Adam et Eve et cela se poursuit par la Tour de Babel. A travers une Tour dont le sommet touche le ciel, l'homme tenta de s'emparer du pouvoir et d'accéder au divin. La prétention du mondialisme de vouloir créer un « homme nouveau » constitue un nouveau défi à la Loi naturelle.

L'uniformisation culturelle du monde actuel évoque précisément la langue unique du récit de la tour de Babel. La volonté de créer une société « multiculturelle » renvoit aussi à Babel. La Bible nous explique que Dieu détruisit le projet babelien des descendants de Noé, dispersa les hommes sur terre et leur donna des langues différentes. Ce qui peut paraître une « malédiction » de Dieu s'avéra être l'inverse. Une opportunité extraordinaire que Dieu donna aux hommes à travers la reconnaissance de l'altérité et des différences entre les individus, ainsi que la reconnaissance des caractères propres aux différents peuples. Le projet mondialiste actuel est un retour aux vieilles chimères humaines et babeliennes, l’homogénéisation des modes de pensée et l'uniformisation des cultures.

On sait que le projet mondialiste est aussi un choix idéologique qui prétend unir l'humanité autour de valeurs comme les Droits de l'Homme et le refus des repères identitaires accusés de morceller l'humanité. Sous couvert d'une prétendue neutralité (ne pas choisir une culture ou une foi religieuse plutôt qu'une autre), le mondialisme combat la foi et veut la reléguer dans la sphère privée. Le projet mondialiste est donc indissociable du laïcisme; il se présente comme un refus de toute transcendance, notamment chrétienne. Ce qui paraît logique, puisque c'est l'orgueil humain incontrôlé qui se manifeste dans le projet mondialiste.

En réalité, nous savons que les civilisations se distinguent selon l'ordre surnaturel sur lequel elles sont fondées. Par exemple la foi chrétienne appelle l'homme à une réalisation de lui-même fondée sur l'amour du prochain. A l'inverse en Europe les croyances pré-chrétiennes se fondaient sur le passé mythique des guerriers barbares et cruels de la culture païenne. La société s’organise toujours autour d’une certaine conception de l’homme, qui dans le cas des chrétiens est l'homme marqué par le péché originel.

Les tenants du projet mondialiste nous assènent que la question de la conception de l'homme n'est pas au fondement du lien politique et social. Si l'on veut unir le monde, par-delà les cultures et les religions disent-ils, il faut nier toute conception prédéterminée de l'homme. Ce faisant, le mondialisme ne rejette pas seulement les religions : il rejette la Loi naturelle et donc il rejette Dieu, au profit d'une absence de transcendance et de métaphysique sur lesquelles il faut s'interroger. Dans le combat entre les deux Cités de St Augustin, celle où domine l'amour de soi jusqu'à la haine de Dieu conduit l'homme à se jetter dans les bras de qui ?

Si l'homme dans la société moderne peut se sentir grisé par les possibilités techniques, il n'en reste pas moins marqué par le péché originel. Le développement des capacités de réalisation comme de destruction ne l'ont pas doté d'une force morale supérieure. Les capacités morales restent limitées par rapport aux capacités techniques. L'homme peut maîtriser l'atome, il en fera aussi bien des centrales électriques qui alimentent des centaines de milliers de foyers en lumière, que des bombes nucléaires capables d'assassiner des centaines de milliers d'innocents. C'est à cela que mène la haine de Dieu et l'orgueil humain.

En rappellant que la nature humaine est immuable et que vouloir créer un « homme nouveau » est une utopie funeste, l'Église catholique est l'ennemi à abattre pour les partisans du projet mondialiste. Pour les catholiques, les « droits de l’homme » ne sauraient constituer la base d'une universalité humaine car ils rejettent la Loi naturelle. A l'inverse l'Église catholique (terme qui signifie universel) et sa doctrine sociale peuvent rassembler l'humanité autour du message évangélique « Aimez-vous les uns les autres ». Le terme église vient du grec et signifie « assemblée des croyants », bref tous ceux qui se reconnaissent comme enfants de Dieu.

Il reste à s'interroger sur l'origine métaphysique et spirituelle du mondialisme. Deux pistes s'ouvrent à nous pour comprendre d'où provient cette construction intellectuelle devenue projet social, politique et économique. La première piste est celle du judaisme talmudique, issu de la diaspora des Juifs qui en a fait le peuple nomade par excellence. La figure mythique du Juif errant est né de ce nomadisme, les Juifs passant d'un pays à l'autre sans jamais n'avoir de vraies racines nulle part. D'autre part, l'autre piste est celle du libéralisme anglo-protestant, né au XVIIe siècle et inséparable de la franc-maçonnerie.

Les plus anciennes traces de projet mondialiste sont contenus dans le judaïsme talmudique, qui est une dégérescence post-chrétienne du judaïsme des origines. Le judaïsme d'Abraham, Isaac et Jacob a été profondément bouleversé par deux évènements successifs, l'arrivée du christianisme suivi quelques années plus tard par la destruction du Temple et la diaspora. En un sens le judaïsme n'a pas survécu à Jésus Christ; lui a succédé un mouvement religieux profondément antichrétien fondé sur des textes regroupés tardivement (vers le Ve siècle) au sein de l'immigration juive de Babylone dans un recueil appelé le Talmud.

L'autre moteur du mondialisme est le libéralisme anglo-protestant, inséparable du pouvoir des franc-maçons. La puissance anglo-protestante est née d'une alliance entre le Parlement et la haute finance anglaise. Durant tout le XVII° siècle, les milieux d'affaire alliés au Parlement mènent une lutte féroce contre le catholicisme. La foi catholique étant hostile à l'usure et à l'extorsion économique, elle est vue par les milieux d'affaire comme un obstacle à leur pouvoir. En 1649, le roi Charles Ier suspect de sympathies catholiques est exécuté au cours de la révolution de Cromwell. En 1673 le Parlement vote un Acte qui exclut de l’accès à la couronne les catholiques pour empêcher que le duc d’York, un catholique, devienne roi.

En 1688 le Parlement anglais craint à nouveau l’installation d’une dynastie catholique et fait appel à Guillaume d’Orange, qui débarque en Angleterre à la tête de troupes néerlandaises, de mercenaires allemands et d'environ 300 protestants français. Le roi catholique Jacques II, qui avait été toléré jusque là, est destitué. Cette invasion de l'Angleterre par les Hollandais est appelée la « Glorieuse Révolution », sans doute par dérision. Les Stuarts sont évincés et la dynastie d'Orange se met en place, dévouée entièrement aux intérêts des financiers et du protestantisme. La puissance anglo-protestante souhaite désormais assoir son autorité en Europe et veut combattre le catholicisme en Europe continentale. C'est ici qu'intervient la naissance de la franc-maçonnerie.

La franc-maçonnerie est née en 1717 en Grande Bretagne pour servir la dynastie britannique et détruire la Papauté et les royautés catholiques d'Europe. Les sectes franc-maçonnes vouent un culte religieux à une entité appelée « le grand architecte de l'univers », qui n'est autre que satan selon les auteurs catholiques qui ont étudié la franc-maçonnerie de près. Pour détruire le catholicisme, la franc-maçonnerie a joué un rôle fondamental pendant la révolution de 1789 en France, en l'inspirant sur le plan philosophique, mais surtout en intervenant dans les évènements politiques à travers les comités révolutionnaires à Paris. La Constitution civile du clergé et l'exécution de Louis XVI portèrent des coups terribles au catholicisme et à la monarchie française.

Contre le Pape et les monarchies catholiques d'Europe, s'est donc mise en place une alliance entre les milieux d'affaire juifs et anglo-protestants. Leur objectif est la domination économique et financière du monde, qui passe par la destruction des Etats nationaux. L'argent ne connaît ni les frontières nationales, ni les limites temporelles (changer l'argent était déjà l'activité des marchands du Temple de Jérusalem chassés par Jésus). Le mondialisme est donc la politique des milieux d'affaire judéo-protestants. Ultérieurement le centre de leurs activités se déplaça de Londres vers New York, sans que cela ne change quoi que soit à leur projet de domination mondial.

Au XIX° siècle, les forces mondialistes judéo-protestantes commencèrent la colonisation de nouveaux continents. Dans un pays comme la France où le protestantisme n'avait guère pris racine, les franc-maçons furent le fer de lance de la politique coloniale. Alors que les catholiques n'étaient guère favorables aux aventures militaires outre-mer, la gauche franc-maçonne de Jules Ferry fut en pointe pour aller apporter les prétendues « Lumières » aux peuples d'Afrique qui n'avaient rien demandé. Pour que les choses soient claires, rappelons que lucifer (autre nom de satan) signifie « porteur de lumière » selon l'étymologie latine Lux « lumière » et Fero « porter ». En ce sens, le projet mondialiste porté par le judaïsme talmudique et l'anglo-protestantisme appuyé sur la franc-maçonnerie est bien un projet satanique.

Aujourd'hui les lobbies mondialistes sont puissants, ils s'appuient sur des groupes de « réflexion » tels que le Council on Foreign Relations (CFR), la Commission Trilatérale, la Fondation Bertelsmann, le groupe Bilderberg, le Bohemian Club, le Lucis Trust etc. Ils ont les médias à leur disposition pour déverser leurs mensonges et exercer leur influence. Dans la résistance contre le mondialisme, l'Islam joue actuellement un rôle certain dans la mesure où cette foi reconnaît et accepte de nombreux éléments de la Loi naturelle. Les catholiques ont certainement un combat à mener aux côtés des musulmans contre la puissance anglo-protestante et franc-maçonne. Ne nous trompons pas sur l'origine des campagnes médiatiques contre l'Islam, cela vient des ennemis du catholicisme.

Pour parvenir à l’unification du monde et dissoudre les nations, le mondialisme s'appuie sur les rapports de domination économique et financière. Mais il ne faut pas tomber dans le piège de l'économisme et croire que la richesse ou le pouvoir serait la finalité. Les rédacteurs du « site web chrétien » pensent que la foi est le paramètre fondamental, plus important que l'argent ou le pouvoir qui ne sont que de pauvres ambitions humaines. Si l'on considère qu'ici-bas « tout est religieux », les fins dernières des actions humaines sont à rechercher dans une transcendance, quel qu'elle soit.

En clair le mondialisme ne veut pas conquérir le monde pour accumuler plus de richesses ou de pouvoirs, les milieux d'affaire judéo-protestants soit déjà les rois du monde. S'ils veulent détruire les nations et recréer Babel, c'est parce que leur projet est satanique et vise à maintenir l'humanité dans le péché (voir les points non négociables) à travers la destruction de l'Église du Christ. Comme l'écrivait le pape Jean Paul II dans « Mémoire et identité » (2005) : « La doctrine sociale catholique considère que tant la famille que la nation sont des sociétés naturelles et ne sont donc pas le fruit d’une simple convention… C’est pourquoi,… elles ne peuvent être remplacées par rien d’autre. » Aucun gouvernement mondial ne saurait substituer les nations, qui font partie du plan de Dieu depuis la chute de Babel.

Nous pensons que le projet mondialiste va échouer, car il nie la réalité de la nature humaine. Comme l'a montré l'exemple de la Tour de Babel, l'homme a besoin de la nation comme il a besoin de la famille et de la foi. Cette certitude de l'échec final du mondialisme s'appuie sur notre foi catholique et notre confiance dans la parole de Dieu « Voici que Je suis avec vous jusqu'à la consommation des siècles. » (Mathieu 27,20) En nous plaçons sous la Protection divine, nous prions le Seigneur pour qu'Il nous donne la force de dépasser nos découragements et nos manques d’espérance. Pour que nous donnions de notre temps, de nos ressources et de nos maigres talents contre les projets sataniques et au service de l'Église catholique présente au coeur du monde. Que l'Église soit la lampe qui guide les hommes vers la Vérité.

Amen, et que Dieu bénisse tous les lecteurs de notre site web.

➽ Page en ligne depuis le 13 mars 2011

Auteur: Malchiel
La reproduction de ce texte sur vos blogs est autorisée en citant la référence:
<a href="http://chretien.mywebcommunity.org/mondialisme.html">Mondialisme</a>

Poursuivre la lecture vers des articles sur des thèmes similaires: L'Église et l'immigration, Louis Beam, Le Mossad, Refaçonner l’homme, Le mondialisme, L'Islam, Dissidence catholique, Antimondialisme, Sites d’information alternative, Le Nouvel ordre mondial.

✉ Pour entrer en contact avec le « site web chrétien » ou pour apporter votre contribution en publiant votre propre point de vue, envoyez-moi un email. Merci, et que Dieu vous bénisse.

☑ Pour vous abonner à ma lettre de diffusion:

 Problème de droit d'auteur ? Contactez-moi pour faire retirer toute donnée soumise à droit d'auteur.
Faire un lien ? <a href="http://chretien.mywebcommunity.org/">site web chrétien</a>
Tous droits réservés © 2016 Chrétien [chretien.mywebcommunity.org] pour les textes originaux