Journées de retrait de l’école (JRE)

Au sein de la dissidence, la résistance s'organise contre la « théorie du genre » qui vise à effacer les identités masculines ou féminines des enfants, pour tenter de les remplacer par une identité assexuée. Ces idéologies proviennent des mêmes sources que le mariage gay, l'avortement et l'euthanasie; elles nourrissent les mouvements antichrétiens comme FEMEN. Sur ces questions sociétales, l'Église défend la Loi naturelle.

Comme le sujet grandit dans l'actualité quotidienne, de même que les préoccupations légitimes des parents, je mettrais à jour en continu cette page sur les Journées de retrait de l’école (JRE) en fonction des nouveautés.

Les neurosciences invalident la « théorie du genre » (7 février)

Une étude américaine intitulée “Sex differences in the structural connectome of the human brain” dirigée par Madhura Ingalhalikar a été publiée le 3 décembre dernier dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) qui divulgue auprès du public les comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences.

La « théorie du genre » prétend que le masculin et le féminin ne seraient pas des réalités naturelles, mais des "stéréotypes sociaux" qui demanderaient à être déconstruits. Ce à quoi s'emploient les activistes LGBT qui interviennent officiellement dans les écoles.

L'étude américaine de Madhura Ingalhalikar publiée fin 2013 dans la presse scientifique a scanné les cerveaux de près de mille jeunes âgés de 8 à 22 ans. Le résultat? Des différences significatives entre les deux sexes quant aux connexions cérébrales. Les connexions entre l’hémisphère gauche et droit sont très développées chez les femmes alors que dans le cas des hommes, ce sont les connexions entre la partie avant et la partie arrière du cerveau qui sont plus développées.

Les comportements naturels propres aux hommes et aux femmes trouvent donc leur fondement non pas dans de prétendus "stéréotypes", mais dans les neurosciences. Les différences entre les cerveaux masculins et féminins sont avérées, ces différences font que les hommes et les femmes sont des individus complémentaires. Une réalité qui fait horreur au lobby LGBT qui veut démontrer le contraire à nos enfants.

Farida Belghoul donne une entrevue à Nabil Ennasri, sur un média français musulman (4 février)

A visionner sur Youtube, la dernière entrevue de Farida Belghoul. Refusant de parler aux médias-mensonges, sachant pertinement qu'ils vont déformer ses propos, Farida préfère s'exprimer dans les médias non officiels. C'est le cas pour cette interview donné à Nabil Ennasri, chercheur et auteur de "L'Enigme du Qatar", à voir ici (55mn).

Farida Belghoul réagit aux menaces et pressions du gouvernement pour imposer la « théorie du genre » (31 janvier)

Dans cette vidéo, Farida Belghoul poursuit son magnifique combat et lance un appel d'espoir très touchant destiné aux familles qui ont suivi ou s'apprête à suivre le mouvement des JRE. Vous pouvez voir cet appel ici.

Le Conseil français du culte musulman contre la « théorie du genre » (30 janvier)

Le vice-président du CFCM, M. Ahmet Ogras, a regretté le 30 janvier que le ministre de l'Éducation les ait mis au pied du mur face aux Musulmans de France, alors qu'il aurait fallu les consulter à l'avance sur ce projet:

«Nous sommes aujourd'hui pris par le buzz généré sur les réseaux sociaux par ce boycott. Les enfants sont pris en otages, le CFCM aussi… En ayant omis de consulter les instances représentatives de l'islam de France, le ministre de l'Éducation nationale nous prend, lui aussi, en otages, face à notre base qui nous presse de questions. Il aurait pu avoir l'amabilité de nous consulter. Nous l'attendons au CFCM pour qu'il vienne nous expliquer son projet.»

Nos enfants ne sont pas des rats de laboratoire, nos amis musulmans le savent et se défendent. Alertés par les militants de JRE, des familles de quartiers populaires dont certainement de nombreux Musulmans ont pris les choses très sérieux.

Les catholiques ne sont pas en reste, car l'Institut Civitas s'est immédiatement manifesté en soutien à Farida Belghoul. Le blog très lu Le Salon Beige aussi, en publiant aujourd'hui une vidéo de Farida Belghoul et en rappelant que ses paroles ont été relayées sur le Salon Beige dés novembre dernier.

Il est clair que la « théorie du genre » s'immisce dans les programmes scolaires de manière extrêmement pernicieuse et à visage masqué. Il serait maintenant très important que les évêques de France se manifestent sans tarder pour condamner la « théorie du genre » et les tentatives du Régime de déformer les têtes de nos enfants.

A quand une déclaration de la Conférence des évêques de France sur le sujet? Histoire de ne pas laisser tout le terrain au CFCM.

Civitas soutient Farida Belghoul et dénonce la « théorie du genre » (28 janvier)

C'est une très grande satisfaction de voir les catholiques fidèles à la Tradition entrer dans la bataille des Journées de retrait de l’école (JRE) aux côtés de Farida Belghoul. Il est important que catholiques et musulmans soient ensemble, quoiqu'en disent l'extrême-droite, pour combattre les projets ignobles du Régime. Voyons ce que déclare Civitas:

Vincent Peillon est un fameux menteur !

Ce mardi 28 janvier, les médias s’empressent de relayer les déclarations de Vincent Peillon selon lesquelles la théorie du genre ne serait pas enseignée à l’école. Il s’agirait simplement d’une « éducation à l’égalité fille-garçon » prétend le ministre de l’Education nationale.

La suite à lire sur le site de l'Institut Civitas.

Cet engagement de Civitas s'est traduit hier (27 janvier) par le lancement du collectif "Nos enfants n'appartiennent pas à l'État". Le site du collectif, accessible à l'adresse www.ecole-libre.com propose une pétition refusant l’interdiction de l’éducation à domicile et refusant que nos enfants soient pervertis par la « théorie du genre ».

Que sont les Journées de retrait de l’école ?

Les Journées de retrait de l’école (JRE) sont une initiative de Farida Belghoul. Dirigeante parmi d'autres de la fameuse « Marche des Beurs » (années 80), elle avait pris conscience à l'époque des manipulations du Régime et est restée en retrait pendant trente ans. Ayant rejoint la dissidence, Farida Belghoul est redevenue militante et met aujourd'hui ses forces au service de la vérité.

Journées de retrait de l’écoleContre le projet du Régime d'implanter la « théorie du genre » dans les écoles maternelles et primaires, Farida Belghoul a lancé les Journées de retrait de l’école (ou JRE) partout en France. Pour protester contre ce qui se prépare contre nos enfants, les parents sont invités à retirer leurs enfants de l'école un à deux jours par mois sans prévenir les enseignants et en inscrivant ensuite sur le carnet de correspondance de l'enfant une phrase comme:

Journée de retrait de l'école pour l'interdiction de la théorie du genre dans tous les établissements scolaires de France.

Comme l'explique très bien le site web des Journées de retrait de l’école (JRE), le lobby LGBT veut enraciner son idéologie à l’école. A ce titre, les « mariage homosexuel », le « respect de l'égalité garçons-filles », la « lutte contre les discriminations homophobes » sont de simples alibis pour faire pénétrer leur idéologie. De la même façon qu'il faut refuser le mariage homosexuel, il faut barrer la route à la « théorie du genre ».

Pour les catholiques, appuyer le mouvement des Journées de retrait de l’école (JRE) est se placer dans la continuité du refus du prétendu « mariage pour tous », qui n'a été finalement qu'un préambule à la mise en œuvre de « la théorie du genre » dans l'école. Le 29 janvier, Alain Escada président de l'Institut Civitas a officiellement communiqué le soutien des catholiques de tradition au mouvement des Journées de retrait de l’école.

Le succès rapide des Journées de retrait de l’école commence à affoler le Régime. Les syndicats d'enseignants UNSA et SNUipp s'offusquent, disent que le dispositif « ABCD de l’égalité » mis en place dans plusieurs écoles depuis la rentrée n'a rien à voir avec la « théorie du genre ». Le ministre Vincent Peillon a demandé aux responsables d’établissement de convoquer les parents qui participent aux JRE.

Quant à la ministre Najat Belkacem, elle dit maintenant que la « théorie du genre » n'existe pas. Rappelons pourtant sa déclaration d'août 2011 lorsqu'elle répondait à un journaliste de 20 Minutes qui lui demandait en quoi la « théorie du genre » pouvait aider à changer la société

La théorie du genre, qui explique “l’identité sexuelle” des individus autant par le contexte socio-culturel que par la biologie, a pour vertu d’aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l’homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets.

Le rapport Éduquer contre l’homophobie dès l’école primaire commandé par Vincent Peillon au SNUipp et remis en mai dernier comporte dans la bibliographie pour enfants des titres tels que Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi ?, Mehdi met du rouge à lèvres ou encore, dans le chapitre « Chausser les lunettes du genre », Papa porte une robe.

Dénonçons ces horreurs, soutenons Farida Belghoul et encourageons tous les parents ayant des enfants dans les écoles primaires et maternelles à participer aux JRE.

À consulter, le site des Journées de retrait de l’école (JRE) pour en savoir plus et participer.

Un mot de conclusion? Monter les immigrés contre la gauche bobo, on en a rêvé, Peillon et Belkacem l'ont fait. Ils vont peut-être maintenant réussir à rassembler catholiques et musulmans contre eux. Ce qui serait magnifique pour la réconciliation nationale.

Pour vous abonner à ma lettre de diffusion:

 Problème de droit d'auteur ? Contactez-moi pour faire retirer toute donnée soumise à droit d'auteur.
Faire un lien ? <a href="http://chretien.mywebcommunity.org/">site web chrétien</a>
Tous droits réservés © 2016 Chrétien [chretien.mywebcommunity.org] pour les textes originaux