Contre les Femen

La prétendue « organisation féministe ukrainienne » est en réalité une milice anti-chrétienne de harpies hystériques appelant à la haine. Parmi elles on trouve des lesbiennes comme Inna Shevchenko et une ancienne « escort-girl » (prostituée) du nom d'Éloïse Bouton, présentée comme porte-parole française des Femen.

Manifestation le 8 février pour la dissolution des Femen

Le gouvernement laissant faire ouvertement cette milice anti-chrétienne, il y aura une manifestation le 8 février pour la dissolution des Femen. Plusieurs personnalités de la dissidence contre le Régime se sont jointes à cet appel qui provient de l'AGRIF. Souhaitons tous le succès possible à cette manifestation, dans la foulée du Jour de Colère (26 janvier) et de l'actuel mouvement des Journées de retrait de l'école.

Qui sont les Femen ?

Les Femen sont violentes et intolérantes. Leur haine fanatique contre le christianisme, leur vandalisme dans les églises comme à la Madeleine en décembre, leurs hurlements hystériques, bref toute leur violence est insupportable. Vociférer est à la portée de tout le monde, comment certains hommes politiques osent-ils valider l'extrémisme des Femen ?

Se battre contre la misogynie en chassant Jésus est faire preuve de bêtise et d’ignorance. Le Christ est au contraire un atout pour cette cause, une voix éminente contre le mépris des femmes, et contre toute violence. Les Femen ne sont absolument pas féministes, quoi que je leur laisse volontiers ce terme.

Pour plus de détails sur Éloïse Bouton, ex-prostituée (peut-être l'est-elle encore) et porte-parole française des Femen, lire l'article La porte-parole française des Femen est-elle une prostituée ? (27 novembre 2012, source: 24h Actu).

Qui sème le vent récolte la tempête.

Interrogations sur le financement des Femen (29 décembre 2013)

Valérie Boyer députée UMP de Marseille a adressé une question écrite à Manuel Valls, relevant « le peu de renseignements juridiques figurant sur le site Internet du mouvement, laissant à penser à une devanture téléguidée par des volontés politiques sous-jacentes et non déclarées. »

La députée demande à Valls de faire la lumière sur le financement des Femen. « Ce que je veux savoir, résume-t-elle, c'est qui les finance, et à quel titre ? » Gageons que la deputée de Marseille n'est pas prête d'obtenir une réponse de la part de Valls.

Profanation d'une Femen à l'église de la Madeleine (20 décembre 2013)

La messe de minuit de Noël de la cathédrale de Cologne en Allemagne a été perturbée par une Femen. La police allemande a interpellé a harpie hystérique sur laquelle pèse une peine éventuelle de trois ans de prison.

En revanche la profanation de l'église de la Madeleine le 20 décembre à Paris par l'ex-prostituée Éloïse Bouton n'a pas suscité de réaction du ministère de l'intérieur. Le père Bruno Horaist, curé de la Madeleine a témoigné que la Femen a brandi un morceau de foie de veau en main et a mimé un avortement.

Comme la plainte du père Bruno n'a eu aucune suite et que l'ex-prostituée Éloïse Bouton n'a pas été inquiétée par les services de Manuel Valls, la Femen ukrainienne et lesbienne Inna Shevchenko a déclaré:

« Rien ne s'est passé, Éloïse n'a pas été appelée par la police. Cela montre combien l'Église est devenue faible en France… » (...) « On n'a jamais été condamnées, car il n'y a pas lieu de condamner notre action, voilà tout ».

Qui se cache derrière les Femen ?

Manipulées par des réseaux qui veulent contribuer à détruire la famille en tant qu'institution, les Femen sont souvent vues en compagnie du milliardaire allemand Helmut Geier, de la femme d’affaires allemande Beat Schober, et de l’homme d'affaires américain Jed Sunden. Selon Wikipedia, c'est Jed Sunden qui en serait le financeur.

Les Femen vues pas la Voix de la Russie (26 novembre 2012)

Reportage de la Voix de la Russie (VDLR), édition du 26 novembre 2012. Source : La voix de la Russie. La lesbienne Inna Shevchenko décrite comme leader des Femen est arrivée en France en août 2012 avec un visa de touriste; elle avait fui l’Ukraine après avoir scié une croix orthodoxe en soutien aux Pussy Riot (autre milice anti-chrétienne).

Suite à l'agression physique violente à laquelle se sont livrées les FEMEN contre les catholiques de l'Institut Civitas en novembre 2012, ces derniers ont annoncé le dépôt d'une plainte auprès du procureur de la république contre les membres parfaitement identifiables des Femen.

Alain Escada, président de l'Institut Civitas, a déclaré:

« (elles) se sont rendus coupables d’exhibitions sexuelles notamment à la vue d’enfants (article 222-32 du code pénal), diffusion de message à caractère violent ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine et susceptibles d’être vus par des mineurs (article 227-24 du code pénal), violences en réunion et avec armes (article 222-13 du code pénal) y compris contre des enfants, entrave concertée à la liberté de manifestation par menaces, violences et voies de fait (article 431-1 du code pénal) ainsi que pour injures envers Civitas et les manifestants en raison de leur appartenance à la religion catholique ainsi que les messages écrits sur leur poitrine et les aérosols utilisés le démontrent aisément (article 33 alinéa 3 de la loi du 29 juillet 1881). »

Un commentaire sur cette milice anti-chrétienne ? Contact !

 Problème de droit d'auteur ? Contactez-moi pour faire retirer toute donnée soumise à droit d'auteur.
Faire un lien ? <a href="http://chretien.mywebcommunity.org/">site web chrétien</a>
Tous droits réservés © 2016 Chrétien [chretien.mywebcommunity.org] pour les textes originaux