Contre l'extrême-droite

Mon site web chrétien se revendique de la dissidence contre le Régime, la lutte contre l'antichristianisme et en faveur d'une réconciliation entre Français de tradition, catholiques, musulmans, juifs. Pour cela je suis contre l'extrême-droite qui crie sa haine des religions. En France ils sont représentés par Christine Tasin et des mouvements tels que « Résistance républicaine », « Riposte laïque », le « Comité Lépante » etc.

Christine Tasin contre le jeûne spirituel de Béatrice Bourges (2 février 2014)

Comme l'on pouvait s'y attendre, l'extrême-droite condamne le jeûne spirituel que Béatrice Bourges a commencé devant le parlement pour réclamer la destitution de François Hollande sur la base de l'article 68 de la loi constitutionnelle. La dirigeante de Résistance républicaine considère cette grève de la faim comme une forme de chantage. Inacceptable en République.

Comme de bien entendu, Christine Tasin en profite pour glisser une critique contre l'homme au canapé rouge et le fameux comique métis franco-camerounais, et revient sur son dada favori, la condamnation du voile musulman. Elle invite Béatrice Bourges à protester contre Hollande sous forme d'apéro saucisson pinard.

Rappelons que les repas saucisson-pinard ont pour origine au XIXº siècle les provocations des incrédules républicains, qui pendant que les catholiques faisaient maigre le vendredi en souvenir de la Passion du Christ, s'empiffraient de saucisson et de vin lors des fameux banquets républicains. Bien dans la tradition de ce que souhaite l'extrême-droite aujourd'hui.

Le groupe d'extrême-droite « Résistance républicaine » contre le Jour de Colère (28 janvier 2014)

Le Régime et sa presse (l'Aberration, l'Immonde, le Nouvel Imposteur...) ont allègrement vomi sur la manifestation Jour de Colère car ils craignent cette coagulation des desespérances des Français. Or la détestation des manifestants de la dissidence n'est pas l'apanage du pouvoir, l'extrême-droite s'en mêle aussi.

Ainsi le site de « Résistance républicaine » spécialisé dans la haine contre l'Islam publie le 28 janvier un texte de Christine Tasin condamant la manifestation en mettant en exergue les cris de « mort aux juifs » qui auraient été proférés par quelques provocateurs sur le parcours.

Évidemment de tels cris ne vont pas dans le sens de la liberté d’expression et de la réconciliation entre Français de tradition. Cependant en tirer argument pour condamner la manifestation « Jour de Colère » me paraît une totale mauvaise foi. L'extrême-droite habituée à sa haine des religions (pas uniquement l'Islam) est coutumière du fait.

« Résistance républicaine » se retire du « Jour de Colère » (26 janvier 2014)

Aveuglée par sa haine des musulmans, Christine Tasin (présidente de « Résistance républicaine ») vient de publier un article dans lequelle cette dame retire la participation de son groupe à la manifestation. En effet elle se rend compte que la dissidence contre le Régime se mobilise toute entière, y compris les amis du célèbre comique franco-camerounais qui ont toute leur place dans la manif mais gênent tant le CRIF et la Licra.

Comme catholique je me réjouis depuis plusieurs années de voir que la dissidence rassemble bien au-delà des Français de souche, mais également des Français de branche. Ceux-ci sont nombreux à se sentir représentés par le fameux comique franco-camerounais qui fait tant parler de lui. Je pense que l'Islam tout autant que le catholicisme peut être un rempart contre le mondialisme. Évidemment cela ne fait pas l'affaire de l'extrême-droite, focalisée sur la haine des musulmans.

Je ne cache pas ma satisfaction de voir qu'une représentante médiatique de l'extrême-droite telle que Christine Tasin se désolidarise du « Jour de Colère ». Il est important, dans le cadre d'une réconciliation nationale entre Français de tradition, de montrer que les anti-musulmans se tiennent à l'écart de nous. Il semble que d'autres groupes extrémistes anti-arabes aient participé à la manifestation. Mais plus les Français de tradition musulmane seront nombreux dans la dissidence, plus les extremistes s'en tiendront à l'écart.

Le Parti de l'In-nocence hésite à participer à « Jour de Colère » (18 janvier 2014)

L'écrivain Renaud Camus a engagé un combat contre ce qu'il appelle le Grand Remplacement, c'est-à-dire la substitution ethnique et culturelle de la France du fait de l'arrivée des populations immigrés provenant d'Afrique du Nord et sub-saharienne. Les deux organisations dont il est le président, le mouvement du NON (au Changement de Peuple et de Civilisation) et le parti de l'In-nocence appellent de leur voeux une Reconquista de la France (par analogie avec les Rois catholiques d'Espagne chassant les Maures de la péninsule ibérique).

Les mouvements présidés par Renaud Camus dénoncent la colonisation du territoire, l'invasion et l'effacement du peuple indigène et de sa culture par les populations étrangères. Bien sûr, il est grand temps d'arrêter toute immigration nouvelle en France. Mais pourquoi s'en prendre aux enfants et petits-enfants des immigrés des années 60-70? Se positionner sur des facteurs ethniques signifie écarter d'amblée la possibilité d'une entente de tous les Français de tradition (de souche, de branche) contre le Régime.

La Reconquista souhaitée par l'extrême-droite contre les Français musulmans signifie clairement la préparation de la guerre civile en France. Les patriotes peuvent-ils souhaiter cela? Au contraire, je pense qu'il faut lutter pour une réconciliation nationale entre Français de tradition, catholiques et musulmans. Par exemple sur les questions sociétales nous avons beaucoup en commun en tant qu'hommes de tradition.

Les catholiques ne peuvent pas se retrouver dans des formations d'extrême-droite comme le mouvement du NON (au Changement de Peuple et de Civilisation) et le parti de l'In-nocence, qui s'inscrivent dans la théorie néo-conservatrice du Choc des civilisations entre l'Orient et l'Occident. Personnellement je rejette ceux qui veulent diviser les Français sur des critères ethiques, car au fond ils travaillent pour le Régime.

Concernant « Jour de Colère », Renaud Camus était présent à la réunion du 21 novembre dernier qui avait mise sur pied le mouvement. Ses amis figuraient parmi les premiers organisateurs de cette journée. Or lorsque le comique franco-camerounais et son ami sur son canapé rouge ont annoncé leur participation à « Jour de Colère », Renaud Camus s'est senti affreusement gêné à l'idée de manifester ensemble avec le public black-blanc-beur qu'il déteste tant.

Cependant au bout du compte, Renaud Camus et ses amis participeront bien à « Jour de Colère » comme il s'en explique sur Bvoltaire ici: Tous unis le 26 janvier contre la substitution ethnique et culturelle !. Si Christine Tasin se retire, Renaud Camus sera là: il y aura bien présence d'une extrême-droite identitaire lors de la manifestation. Dommage pour la réconciliation nationale.

Auteur: Un chrétien
La reproduction de ce texte sur vos blogs est autorisée en citant la référence:
<a href="http://chretien.mywebcommunity.org/extreme-droite.html">Contre l'extrême-droite</a>

N'hésitez pas à me contacter par email ou sur le tchat et me suivre sur Twitter.

 Problème de droit d'auteur ? Contactez-moi pour faire retirer toute donnée soumise à droit d'auteur.
Faire un lien ? <a href="http://chretien.mywebcommunity.org/">site web chrétien</a>
Tous droits réservés © 2016 Chrétien [chretien.mywebcommunity.org] pour les textes originaux